366 - Comment lui dire ?
Anniversaire de mariage

la malédiction du diariste

 today, mostly in Paris

CIMG5061 Je l'ai peut-être déjà écrit un an ou deux plus tôt, mais le constate une fois de plus : ce sont toujours les journées les plus intenses, celles dont on voudrait garder une trace avant que la mémoire ne se charge de leur cas en les ré-écrivant, qui nous laissent dans l'incapacité de temps et de forces résiduelles pour le faire.

Alors simplement ça : le 3 mai 2012 2 mai 2012, j'ai traversé une journée typique de ma nouvelle vie, avec tous les bonheurs de travail et d'amitié que ça peut comporter.

Et ça n'est pas rien.

Merci à Anne, Joachim, Geneviève, Dominique, Dominique, Jérôme, Pierre, Brigitte, les amis des Paris Carnets nouveaux ou retrouvés.

Ah et puis si quand même : madame N. vieille habitante du VIIIème à tous les sens du terme et qui m'a raconté avoir reçu un coup de fil passé au nom de sa mairie d'arrondissement, voix de jeune femme. Dans les jours précédents le 22 avril on lui demandait si elle avait besoin de quelqu'un pour l'accompagner à voter, la phrase suivante dont j'ai oublié hélas la formulation précise (mais pas elle, qui est certes âgée mais conserve l'esprit vif), mais qui mentionnait clairement monsieur Sarkozy comme vote allant de soi. Je savais le racolage éhonté en maisons de retraites et autres manipulation qui frisent la procuration abusive mais qu'à Paris même en utilisant les fichiers constitués lors d'un plan anti-canicule, veille envers les personnes âgées isolées (1) et le détourne pour inciter les vieux à voter pour le président sortant, ça me gêne un tantinet. 

(et je n'ai absolument aucune raison de mettre sa parole en doute)

 

(1) Elle est sur liste rouge et ne pense pas avoir communiqué sont téléphone pour d'autres raisons.

Commentaires