A voté
Pleurer

La Bastille éprise

... d'un président plutôt de gauche, ça n'était pas rien.

P5065817

Le slogan que j'ai le plus entendu ce soir était "Sarkozy, c'est fini" et la foule était davantage soulagée d'une peur que vibrante d'anticipation - j'ai traversé la place presque de part en part et donc eu un aperçu de différents climats -. La France est libérée de la honte et on va pouvoir à nouveau être fiers d'être Français - c'était ce qui revenait le plus -.

Alors je commence à croire qu'un ami présent ce soir dans son analyse a raison : si toutefois nous parvenons à lui offrir une assemblée à sa main (ce qui est tout sauf gagné), ce nouveau François dont nous n'attendons rien, à peine, vu la conjoncture internationale, du "un peu moins pire", saura peut-être, qui sait, nous surprendre en bien et faire qu'en gros la vie soit davantage supportable pour davantage de nos concitoyens. En tout cas il aura déjà réussi une première chose : redonner dignité à tout un pan de la nation qui sous le règne du président sorti se sentait bafoué. J'ai vu ce soir des personnes brandir leur carte d'identité, pour certains en fanfarons sur un mode "On a ga-gné" mais pour d'autres les larmes aux yeux "Je suis Français, je suis Français" disait-il aux passants avec au regard une question, Est-ce qu'enfin vous me croyez ?

Les gens sont fatigués et la liesse fut trop calme. À peu près personne ne semblait croire que les lendemains chanteraient. On aurait plutôt dit un grand corps collectif malade auquel on venait annoncer l'espoir d'un nouveau traitement mais qui n'a néanmoins pas trop de doutes quant à l'issue finale du combat contre la maladie.

[photo : in situ around midnight]

Commentaires