Équipe féminine du FC Saint Leu
Je sens que je vais décevoir Samantdi

L'indulgence de Stéphanot pour sa mère philomathe

Dimanche soir, dans la maison

P2124460

 

C'était le 28 octobre 1980. Avait lieu au Parc des Princes un match France - Irlande qualificatif pour la coupe du monde de football.

Il n'était pas envisagé que j'y aille. Mon père et moi, on se passionnait pour le foot mais se procurer des billets semblait inconcevable.

En rentrant du lycée vers 17h30, j'apprends par ma mère que je suis conviée à aller au match tout soudain le soir même en compagnie du mari d'une de ses amies et d'une des filles de ceux-ci. Ils viendront me chercher à 18h30. 

C'est mieux qu'un "dream-come-true" puisque le rêve semblait si inaccessible qu'il n'avait pas été fait.

Je suis donc dans un état d'excitation, de joie, d'exaltation qui rendent tout travail (scolaire) illusoire, de même que la lecture. Mais reste une heure à passer.

"Pour passer le temps, je cherchais très et près dans le dictionnaire car je ne me souvenais plus de l'accent".

À Stéphanot qui me voit hilare - j'ai toujours été un peu dingue d'apprendre, mais à ce point et au point de prendre le temps de l'écrire après en précisant les mots même faut-il être givrée -, j'explique le contexte, ne sais pas comment rendre compréhensible à un jeune de maintenant, dis quelque chose comme Imagine qu'on t'offre soudain des places pour un concert trop génial auquel tu n'espérais même pas aller, et comme il y a une heure en attendant d'y aller, tu regarderais des mots dans le dico ?!

Et lui, amusé, Ben nous on ferait un statut facebook, Oh trop cool je vais au concert et puis il y aurait tous les "amis" qui cliquerait sur "OOOOoooh J'aime" (il fait les gestes en se moquant des usages internautiques de maintenant). Toi, au moins, tu avais appris un truc en attendant.

Je n'ai pas su lui dire à quel point était pour moi réconfortante sa réaction. 

Le pire étant que je n'ai pas changé ... et que je ne sais toujours pas vraiment de quel côté penchent ces accents.

Commentaires