Signe(s) précoce(s) du vieillissement ?
Un assassin ne s'oublie jamais (même préféré)

La tragedia di Superga - 4 maggio 1949 -

 

Celle-là (de nouvelle, d'histoire) je n'aurai sans doute pas le temps de l'écrire, ni de toutes façons pour le moment le niveau qu'il faut. 

Mais un jour, si j'ai assez de temps et de santé, je le ferai. 

Parce que c'est un deuil collectif qui a si fort frappé mon père, que je le porte aussi. De la même façon que certaines choses intérieures de leur guerre, celle qui concerna mes parents alors enfants ou si jeunes, sont passées en moi. Si on apprenait un jour que lorsqu'un humain a été en grand état de choc à un moment précis avant d'être parent et a ensuite donné la vie, celle-ci par je ne sais quelle variation de l'ADN ou passerelle chimique ou tout autre élément organique, peut s'en trouver modifiée en conséquence, je ne serai pas surprise et, si peu plausible que ce soit, j'y croirai. 

Mes parents parlaient peu de leurs expériences passées. On parlait peu de soi en ce temps-là. Et surtout pas aux enfants.

Pourtant j'ai hérité.

Entre autre de l'immense et inconsolable chagrin du 4 mai

 


La tragedia di Superga - 4 maggio 1949 par flo34mtp

Commentaires