Ce n'était donc pas (si) faux
Devinette du dimanche

Trois couples (amoureux), trois jeunes filles (minces) et une piteuse panique

Vendredi fin d'après-midi, retour de BNF

 

La dame arrive au vestiaire tout agitée, elle a perdu son porte-cartes, croit se souvenir de son numéro, se trompe en fait, bienveillants ceux qui sont en charge tentent de cerner celui-ci d'après son heure d'arrivée, forcément ça prend du temps et déjà elle croit s'être fait voler, commence à perdre pied. L'homme de l'Est (1) qui entre temps avec sa collègue a retrouvé qui le sac qui la veste, ce qui fait que le seul "drame" reste le porte-cartes égaré et les tracas administratifs de reconstitution, a alors ces mots qu'il offre sentencieusement :


- Il ne faut pas paniquer dans les moments difficiles.

 

Je me hâte de reprendre mes affaires et filer, mes capacités de cacher un fou-rire sont limitées.

De l'esplanade au métro je croise trois couples très amoureux. Mon corps se serre, je détourne les yeux mais c'est difficile quand ils sont nombreux. Le souvenir d'un homme consolant vient à ma rescousse à temps.

En remontant par la bulle Satin Lazare, je reste bloquée par trois jeunes filles qui prennent toute la largeur de l'escalator, toutes trois sur la même marche tellement elles sont fines. À hauteur de mes yeux, en fait à peine plus bas, leurs pieds attirent mon attention, deux d'entre elles sont en sandalettes vraiment minimalistes, brides toutes fines et peu nombreuses, la troisième court-vêtue de même façon (petite robe ou jupe légère) est chaussée de bottines fourrées. Le contraste est saisissant et certaines modes bien un peu cons (2). A-t-on le cul moins gelé si l'on transpire des pieds ?

J'attrape un train au vol, ce qu'à l'ordinaire je ne fais jamais. Aucun message n'est arrivé. Il est temps de rentrer.

 

(1) c'est la désignation du vestiaire en fait. Il en existe un second : Ouest.

(2) Elle n'est pas la première que je repère ainsi ;  variante : short ultra court et bottines doublées, façon esquimaux ou plus fines (western).

 

Commentaires