Sur la ligne 13, on suit l'actualité
Vrac vendredi midi

C'est tout à fait ça

Ce matin, de ma cuisine

IND_11_03_01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci une fois de plus à Xavier Gorce pour cet éclat de rire du lundi matin. L'original est par là

J'avoue qu'après avoir passé le week-end pour partie virtuellement là-bas, je me reconnais dans ce manchot qui dès ce matin a repris le cours de sa petite vie, malgré ce que d'aucuns qualifieraient "d'enthousiasme barricadier" (1).

Dans une vie idéale je serais quelqu'un de pleine santé, grand reporter pour un vrai journal (photos ou textes), et j'aurais un vrai amoureux en entier que je quitterais le temps d'aller couvrir ce qui se passe quand quelque chose se passe. Il serait évident que là-bas j'y serais. Dans la réalité mon seul engagement concret fut de tenter d'aider quelqu'un qui s'y était collé avant et ailleurs, et pour qui ça avait mal tourné. De ce peu que j'avais fait j'en suis sortie ma vie secouée et moi exténuée, incapable de retrouver l'élan du moindre engagement, avalée par le quotidien et ses taches successives que je ne sais même plus accomplir avec efficacité.

Comme dirait un ami, Chacun fait ce qu'il peut.

Et depuis 5 ans, je peux assez peu. Ho hisse !

En tout cas depuis vendredi un peuple sait l'effet que fait de retrouver sa dignité et, quoi qu'il advienne, personne ne pourra désormais leur ôter cette conscience.

Le bonheur inouï d'une victoire collective peut donner la force de changer de vie. La peur perdue ne revient pas.

 

(1) sur France Culture paraît-il ce matin, une chronique d'Alexandre Adler. Mais commme j'ai passé mon dimanche après-midi à écouter cette radio, ce matin je n'y étais pas.

 

 

Commentaires