La trace d'une malice
Micro-mystère urbain - numéro 2 -

Micro-mystère urbain - numéro 1 -


Ces jours-ci, autour de chez moi

PICT0001 

Les petites maisons de la cité Jouffroy Renault font donc leur crise de croissance. Il est vrai que les prix de l'immobilier (1) sont fort incitatifs à l'étage rajouté.

Le fait que celle qui cet été se grandit sous notre nez nécessite un retour de quelques dizaines de centimètres sur notre façade côté cour, m'a fait prendre conscience (2) que les maisons empiétaient légèrement via leur mur arrière sur une partie de la façade des immeubles.

Or ceux-ci furent construits entre 1929 et 1932.

Tandis que d'après les renseignements que j'ai trouvés sur l'internet les pavillons ont été bâtis dans les années 1870 à 1880. Je n'ai nulle part vu de traces évoquant par exemple pour cause de guerres des reconstructions.

En toute logique les maisons auraient dû imposer leurs limites aux immeubles ultérieurs et non l'inverse.

Alors comment s'explique ce décalage ? Il est d'autant plus étrange qu'a priori elles étaient toutes sur le même modèle et alignées.

Toute piste est la bienvenue.


(1) J'ai lu ici ou là qu'elles valaient désormais dans les 600 k€ ; ignore si c'est vrai.

(2) Avec la vivacité d'esprit qui me caractérise : cela fait seulement (!) 19 ans que je vis là.

[photo : in situ]

 


Commentaires