Pour José qui m'a lu Machado (Marc et Babel)
On dirait un mariage entre Ubu roi et l'univers de Kafka

Présomptueuse, va

Deux jours de suite, la semaine passée

PICT0001

Présomptueuse et pressée, par deux fois la semaine passée j'ai commis la même erreur de croire que de l'internet tout était possible désormais.

Ce fut d'abord le samedi, grand jour de consultation postale. Je fais partie des humains désuets qui persistent à considérer que tout n'est pas destiné à être vendu ou acheté et que s'il est nécessaire et efficace d'aller mettre des notions de rentabilité dés lors qu'il s'agit de commercialiser un produit, certaines activités relèvent davantage du service et de la solidarité et que, sous certaines conditions mais raisonnablement raisonnables, c'est à la collectivité d'y mettre le prix.

Pour moi la poste en fait partie, même si elle se prend pour une banque depuis quelques années. J'aurais donc volontiers signé afin qu'on ne se mette pas à coter en bourse la circulation de nos colis et courriers.

J'ai croisé les pétitionnaires en revenant de quelque part, assez chargée et peu désireuse de m'attarder. Me suis dit naïvement, je signerai sur l'internet une fois rentrée.

Pas de chance, la consultation populaire n'existait qu'en papier (1).


Dans le même temps mon abonnement vélib venait à expiration. D'anciennes expériences d'abonnements à d'autres choses m'ayant rendue méfiante quant à un renouvellement précoce et à une période de chevauchement en quelque sorte payée deux fois (2), je souhaitais ne pas me précipiter à renouveler.

L'an passé, même période, j'avais reçu un courrier préventif (à moins qu'un mail (?)) précisément au bon moment.

Cette année, rien. C'est à une borne que je me suis souciée de voir où j'en étais. Restaient 2 jours.

Je me suis donc précipitée sur le site ad-hoc avec la vague appréhension de me dire que cette année ça serait peut-être un peu plus délicat que pour l'an passé puisque j'avais entre-temps changé de coordonnées bancaires. Mais je pourrais peut-être payer par carte bleue ?

Mauvaise pioche : le site dans mon cas (réabonnement avec coordonnées qui changeaient) ne permettait apparemment (3) que d'imprimer le bordereau d'accompagnement à l'envoi d'un chèque ... par courrier postal.

Plog.

Tout ne se fait donc pas déjà par l'internet, qu'on se le dise. Suis-je tant à l'avance ou sont-ils en retard ? Depuis que j'ai quitté "l'usine" j'avais un brin perdu l'habitude des choses modernes d'usage logique qui manquaient. Il me faut désormais intégrer que le XXIème siècle ne fait au fond que commencer.


(1) à moins que je n'aie pas su chercher (?)

(2) Je tiens à préciser afin de lever toute potentielle ambiguïté, que je n'accuse pas du tout vélib d'agir de la sorte. Je veux juste dire que pour d'autres choses (magazines ou salles de gym), ça m'est déjà arrivé et que désormais je préfère attendre les tout derniers jours pour renouveler.

(3) ou sinon c'est trop bien caché.

[photo : station vélib en rouge]

Commentaires