Les tâches ménagères
Holmes sweet Holmes

Pourquoi il est préférable de ne pas être fan de foot avant de devenir amateur d'opéra

Samedi dernier, au Châtelet



Je préfère Verdi et ses hydravions (1) à Massenet et sa subtilité, mais il ne faut pas croire, l'air de Manon (2) et ses hautes altitudes neigeuses et cristallines suivies de silences trompeurs, je les connaissais. Je ne fais pas partie de ces ploucs qui applaudissent en intempestif, non mais !

Est-ce parce que la chanteuse formidable se battait contre un mauvais rhume qui lui mettait des graves enroués et que j'avais peur pour elle ? 

Est-ce parce que j'étais émue au tréfonds des tripes, tout cerveau savant débranché ?

Toujours est-il qu'au premier col (2bis), franchi comme Pantani l'Alpes d'Huez (3), bouche bée, stupéfaite, sidérée, extatique, envolée, j'ai applaudi à tout rompre comme tous et n'importe qui, parce qu'un but en reprise de volée arrière venait soudain d'être marqué à la 89ème minute du match décisif, qu'un homme avait marché sur la lune, que le mur de Berlin était rompu, Obama élu et Mandela libéré. Et si le parterre avait été rempli d'eau au lieu que d'êtres humains du balcon perché j'aurais plongé.

Goooooooooaaaaaaaaaaaaal !

C'était juste pas passé par les neurones, mais directement des oreilles aux mains qui claquaient, je me suis levée, n'en savais plus rien et je dois dire pareil pour mes voisins.

Et puis Elle a fait signe Stop, arrêtez, je n'ai pas terminé, on s'est tu, on a souri, et elle est repartie de plus belle, rien n'avait interrompu l'élan, rien n'aurait pu le faire, ni la grâce nous quitter.

Je ne suis pas fan, non, seulement les miracles me font toujours pleurer. Dans quelques champs du monde qu'ils daignent se pointer.



(1) http://www.finis-africae.net/index.php?post=846
(2) Cours-la-reine, as far as I know
(2bis) Quelques contre-ré ? Dit-on ainsi ?
(3) Quelle comparaison délicate, oui je sais.

Commentaires