Quand l'humour habille le plus noir désespoir
Parfois je reprends encore un peu, un tout petit peu, confiance en l'humanité

Pour Roberto - Firma per Roberto Saviano

   

Désolée par le temps pour l'instant d'écrire un vrai billet digne (de ce nom), mais j'ai prévu mercredi d'écrire un peu ici (et ailleurs aussi) et de tenter d'écluser tout le retard partout accumulé.
Je comptais le faire après avoir lu au sujet de Robert Saviano un émouvant portrait dans Libé (pas le temps chercher le lien, pardon). Il y disait entre autre qu'il ne connaissait plus le plaisir d'aller boire un verre au café ou se choisir un livre dans une librairie et si bien des gens vivent sans l'un ni l'autre et ne s'en plaignent pas, moi qui fais partie des privilégiés auxquels ces deux éléments sont des respirations vitales, je n'ai pas pu ne pas m'en sentir concernée.

Pour résumer de façon lapidaire, Roberto Saviano c'est cet auteur italien du livre dont a été tiré le film Gomorra
L'un et l'autre étant trop réussis, ont un peu fâché les principaux décrits, qui s'y seraient reconnu trop bien en malfaisants et voilà que l'écrivain se retrouve avec sur le dos un contrat qui n'a plus rien à voir avec l'édition mais tout avec une fin anticipé possible de sa propre vie ; un équivalent catholique et crapuleux à une fatwa.

Il ne s'agit hélas pas de faire changer les commanditaires d'avis par une simple signature (1), mais simplement de tenter de rappeler à un état européen du XXIème siècle qu'il y a certains trucs qu'il serait temps de faire se replier au fond des oubliettes d'un passé douteux. Et puis au moins pour celui qui est menacé lui faire savoir que même si on n'est pas concrètement en mesure de faire quoi que ce soit pour le défendre, au moins 'on pense à lui.

C'est tout bien mieux expliqué chez Impasse Sud.


Et pour signer, n'ayez pas peur, c'est ici.

Mode d'emploi (merci Impasse Sud) : Pour signer, il faut descendre au bas de la page en lien, remplir les cases "nome" avec votre prénom, "Cognome" avec votre nom de famille, et "città" avec le nom de votre ville et éventuellement pays (ces précisions s'adressent, bien évidemment, à ceux qui ne comprennent pas l'italien). Ensuite il suffit de cliquer sur "INVIA".


Si j'ai eu l'air de plaisanter, c'est parce que ceci et tant d'autres choses en ce moment m'affligent. J'utilise désespérément la seule arme à ma disposition.

(1) quoique un titre de journal sur le mode

"100 000 200 000 signatures pour Roberto Saviano, la camorra annonce qu'elle renonce à le trucider en échange d'un monopole parfait sur tout le marché du recyclage des ordures d'Europe Occidentale" , ma foi, ça serait beau.

Geneviève, merci de m'avoir signalé la pétition.

PS : Ça tombait bien (!), je n'avais rien d'intelligent à écrire au sujet de Soeur Emmanuelle, la preuve
(les bêtises qu'on pense quand on est surmenés)

Commentaires