Ceci est certes une publicité (v 1.1)
Charité désordonnée (mais d'une belle efficacité)

En vrac en cette rentrée

Paris, banlieue, tout mélangé

P9130081 

- Il passe d'un air dégagé, short, tee-shirt, tongs aux pieds. Aucun sac. A la main (droite) une raquette.

(à Paris sur un grand boulevard qui n'était pas des grands boulevards)

   

- "Une radio débitait des informations, une litanie indéchiffrable, il reconnut quelques syllabes, Mitterrand, oui, il avait bien entendu; Mitterrand président, une foule en liesse à Bastille, il s'accorda une petite chance d'être vivant, la tronche massacrée, François Mitterrand, il s'accrochait au bruit, aux éclats de voix, [...], surtout ne pas lâcher, puis il entendit que Bob Marley était mort, et tout disparut."

Chantal Pelletier "Montmartre, Mont des Martyrs"

Ce passage lu le 11 septembre, me remet en mémoire l'étrange phénomène des dates superposées. Pas tant qu'il soit étrange, en fait, que nous qui parfois avons du mal à composer. J'ai ainsi plusieurs 11 septembre (celui de 2001, comment l'éviter, mais la mort d'Allende 28 ans plus tôt, et il y a 30 ans celui d'une de mes tantes d'Italie) et quelques 6 mai (un mariage, un incendie). En revanche un seul 17 février mais qui s'en fallut de peu de n'être que dernier.

   

- une douce illusion :

"A part Mimi, Aurélie et deux collègues au bureau, je suis la seule à savoir"

(une jeune femme à un homme, qui marchaient d'un bon pas, alors qu'à une terrasse ensoleillée je savourais un café)

 

- Lambert Wilson et le double Zahir (1).

En répondant au questionnaire de Milky, j'avais été embarrassée pour la question d'une célébrité croisée. Entre autre parce que je n'y fais pas bien gaffe. Mais là je sortais de la danse, l'esprit vif, le corps fatigué, et qui était juste appuyé sur un poteau à l'angle et qui téléphonait d'une voix très très posée ? C'était Lambert Wilson (2).

Dommage pour le questionnaire à peu de chose près.

J'aurais déjà oublié, car à ses charmes fort peu sensible, si le même soir en librairie, alors que la conversation était partie sur le casting potentiel pour film du livre dont on parlait, son nom n'était ressurgi à l'idée de plusieurs personnes.

Et si c'était Catherine Deneuve que j'avais croisée ?

   

- Il faut franchir le seuil des 100 pages, mais de toutes façons ce n'est jamais perdu.

(retiens-je en substance d'une conversation, avec quelqu'un qui assez souvent, dirait-on y parvient).
Ce soir-là je m'enquille une belle leçon d'humilité, mais pour une raison peu avouable. Ses conséquences m'embarrassent : le doute chez moi est tellement fort et si inépuisable ces trois dernières années.

 

- Il pleut. Pas en averse. Quand même : il pleut. L'homme est allongé sur une grille du métro ou de chauffage urbain, dont le souffle tiède console jusqu'aux passants. Il n'a qu'un pantalon, des souliers, un blouson de toile, rien d'imperméable. Il semble somnoler. Tout contre lui, presque en (rude) oreiller un ghetto blaster (3), funky music à fond. Et le bruit de la pluie qui tombe, une basse supplémentaire. Get down on it (pluie) (pluie) get down on it (pluie) (pluie) ...

Que ce ne soit pas sans beauté, n'empêche en rien un pincement au coeur, et une honte collective que j'ai du mal à assumer.

L'homme ne bouge pas, n'essaie même pas, ne tente même plus de s'abriter. Et je n'ai ni le temps ni la force de le lui proposer.

(porte de Clichy, vendredi)

   

   

 

(1) pour plus de précision sur l'effet Zahir, voir chez Joël (pas chez moi, pas le temps de chercher le lien)

(2) et je démens immédiatement le début de rumeur y afférent : non, non, nous ne fréquentons pas le même cours de danse.

(3) je n'ai rien contre l'équivalent en français si quelqu'un le connaît

[photo : bords de Seine, un samedi de septembre]

 

Tentative un peu vaine de ramener un grand retard de billets vers une proportion raisonnable. D'où le côté vrac et puis la photo (ramer).

Commentaires