Partielle amnésie
Mondes parallèles

La voix (ferroviaire) de Guy Carlier

Ce matin, gare Satin Lazare, classique heure de pointe

   


Du temps pas si lointain où j'écoutais France Inter le matin, avant les chroniques de Martin et leur fin brutale qui m'a expédiée les oreilles ailleurs, un gars nommé Guy Carlier lui aussi s'y exprimait, pas forcément à la même heure (je crois dans une émission dominicale de Laurent Ruquier). J'aimais son humour et sa façon de parler (à Martin aussi, d'ailleurs).

Dans un style tout différent et pas du tout le même accent, mais selon le même mécanisme cérébral, sa voix avait une rémanence, un pouvoir d'inscription, un peu comme celle d'Albert Simon qu'évoquait hier Benjamin.

J'avais déjà remarqué depuis un moment qu'une des voix de Satin Lazare à la sienne (de Guy pas de Benjamin) ressemblait. D'autant plus qu'à une période encore récente des travaux s'étaient déchaînés et qu'il devait souvent nous raconter sur quelles voies aller chercher les trains qui s'annulaient. Mais ce matin, peut-être parce que pour cause de congés le Guy des trains (0) ne m'avait depuis longtemps pas parlé, je suis restée presque figée en l'entendant à nouveau.

Une impression de frère jumeau.

L'envie de le croiser pour savoir s'ils se ressemblent alors qu'en fait rien n'est plus subtil et variant que le lien entre un corps et sa voix (1).

Et tous ces gens qui le nez en l'air (2) religieusement l'écoutaient, avant pour certains de se précipiter dans une direction indiquée ; je leur aurais bien demandé,

- Vous ne trouvez pas que le type qu'on entend, là, il a la voix de Guy Carlier ?

Hélas j'étais d'usine, ce genre de tentative n'était donc pas opportun. N'empêche, ça m'a tenté. Parce qu'en plus ce matin, j'ai bien eu l'impression que le bougre en rajoutait.

Pour les initiés ?


 

(0) trop tentant, désolée.

(1) Allez donc écouter Jason Malachi si vous ne me croyez pas et en fermant les yeux la première fois. Même en se disant que c'est fait plus qu'un peu exprès, c'est troublant, n'est-ce pas ?

(Kozlika ce n'est pas la peine, tu as une perception trop fine des voix on ne t'y prendra pas)

(2) Vers un tableau d'affichage qui n'annonçait pas ce qu'il devait, d'où les indications vocales

[photo plus tard : ne suis pas chez moi et rien d'adéquat dans l'appareil]

 

A propos de trains, je remercie chaleureusement la personne arrivée ici en cherchant sur google aujourd'hui à 17h22 :
"trajet en train depuis paris vers monte la joli" avec une ferveur toute ... religieuse (?) ;-)

Et je suis ravie que ma mention du "Baiser de la matrice" (il n'est pas trop tard pour s'inscrire), combiné à mes citations ici ou là de livres publiés au Dilettante

m'ait valu la visite de qui cherchait (à) "baiser en dilettante".

Tout un programme !


(je devrais regarder les statistiques d'accès plus souvent)

Commentaires