Avant qu'il ne soit trop tard
Et les mains, du mohair de Roumanie ?

La vie à l'endroit

ce matin, cuisine d'ici

P8170054

On peut être trop petits ou considérés comme tels pour avoir son mot à dire dans une situation qu'on se fait imposer, on peut être adultes mais affaiblis par un concours de circonstances, ou tout bêtement coincés parce qu'on doit subvenir à nos besoins ou ceux d'une petite famille et qu'on a peur en réagissant de mettre les autres en danger.

Et voilà que par leurs actes, leurs décisions, ou leur fuite devant celles qu'ils auraient dû prendre, d'autres nous jettent parfois fort brutalement à la lisière de nos vies même.

On fait face, il faut bien, mais la tête à l'envers et qui nous le fait savoir sans qu'on puisse trop lutter.

Alors je crois qu'il est bon, quand les forces enfin reviennent, ou assez d'âge, ou de moyens pour entreprendre un déplacement s'il s'avère nécessaire, de tenter toute chance qui se présente  afin de se remettre  notre vie à l'endroit.

Même si le risque est grand d'une déception glaciale, ou, pire encore, d'un rien du tout, lorsqu'on arrive trop tard ou que refuse d'entrouvrir qui détient la clef, je reste persuadée qu'il faut tout tenter.

Ne serait-ce que pour tuer le regret et parce que parfois, enfin, une porte s'ouvre qui est la bonne.

Et si ma propre tentative,  en juin dernier (et dans un tout autre domaine moins grave, il s'agit d'amitié et non de filiation) a échoué (1),  je reste la première à encourager qui s'apprête à essayer.

Alors Go, Kozlika, go !

 

 

 

(1) Mais si la santé me tient assez, je reviendrai, et mieux armée. Ce n'est au fond pas si facile d'aller revoir qui a failli vous tuer, même si du temps a passé et qu'il ou elle ne l'a pas fait de façon délibérée, mais plutôt par méconnaissance des conséquences possibles.

Ce qui n'est pas sans ressemblance avec les classiques et non moins dangereux "Mais comment ça, tu savais pas ?". On aime parfois nos proches au point de leur faire confiance, c'est stupide, n'est-ce pas ?

[photo : à Montmartre, hier, reflet dans la plaque brillante d'une boutique de beauté]

 

PS : Billet un peu tardif par rapport à celui qui l'a suscité, mais mon bon vieux feedreader a choisi de mettre les flux à jour selon un rythme qui lui est propre et irrégulier et que je ne parviens pas à modifier.

Commentaires