Mon nom est personne
Le jité dont vous rêvez

Facultés d'adaptation

Mardi matin, en chemin

Pict0024

La palissade du pourtant récent chantier était toute abîmée à l'angle.
Je m'étais dit "Déjà" et puis aussi "dommage". J'imaginais quelques vols de matériel, c'est si fréquent, peut-être aussi l'occupation nocturne d'un recoin hospitalier, un abri potentiel pour ceux qui sont traqués.

Il est toujours difficile de constater combien notre monde est dur alors que nous sommes sur une des part de planète les plus privilégiées.

C'est en y passant ce matin-là alors que je marchais à grands pas vers la gare afin d'y prendre le train qui me rapprocherait de l'usine, que j'ai compris la raison d'être de ce passage improvisé.

Un ouvrier, en effet, s'y faufilait pour sortir tout en gardant son casque ce qui tenait de l'exploit.  Il fila vers un véhicule personnel ou le café voisin, n'allant pas dans son sens je n'en sus rien.

En revanche j'avais compris que le chantier étant de l'étendue d'un pâté de maisons entier, et la voie d'accès étant à l'opposé, il avait (et sans doute ses collègues) besoin en pratique d'une issue "côté ville". Elle manquait.

Ils se l'étaient créée.

Cette petite échappée belle sur la rigidité et la méconnaissance par certains du terrain,  m'a réjouie toute la journée.


[photo : same place, different hour]

Commentaires