Previous month:
février 2008
Next month:
avril 2008

0 billets

Recrute conseiller

Particulière impécunieuse recherche
conseiller de crise personnel bénévole


Mission : aider à s'extirper période crise personnelle dangereuse et prolongée

Compétences requises :

- hautes qualifications médicales ;
- bon gestionnaire d'absences et de disparitions  :

    - d'amour ;
    - d'amitié (grande) ;
    - de personnes qui ont fait un voyage en Inde passionnant et ne donnent plus de nouvelles après ;

- grande expérience de la gestion de pénurie d'euros chroniques ;

-faiseur de miracles dans les domaines suivants :

    - problèmes de santé ;
    - retour de l'amie aimée.

       


En partenariat avec les conseillers respectifs de Florence Aubenas, Marie Desplechin et Serge et Saucisse Scotto  : libération rapide d'Ingrid B.  ,
réélection de Bertrand D. à Paris et élection de  Jean-Noël G. à Marseille.

Contrepartie potentielle si prompt rétablissement :
portage de serviette tout domaines d'expression écrite (discours,  livres, articles, restauration de manuscrits en déshérence, respects d'échéances intenables  ...) français,  anglais, italien, allemand, latin et néerlandais.

Envoyer candidature aux commentaires qui transmettront.

Lire la suite "Recrute conseiller" »


La fée du lavabo (existe, je l'ai rencontrée)

jeudi soir, lieu de transit, toilettes publiques

Reflet_retouch_bruxelles_211007pa21

Peut-être parce que je suis pressée de retourner reprendre la conversation interrompue et que je sais le temps compté pour cause de départ proche vers un ailleurs de nos contrées, mais voilà que j'ai beau placer les mains là où à l'ordinaire sur un lavabo on attend un jet d'eau, rien ne vient.

Evidemment les bols de toilette voisins sont en travaux, celui où je tente de me laver les mains est le seul disponible.
Je vérifie à tout hasard qu'il est bien à déclenchement automatique, tente de trouver l'oeil de Caïn le capteur, crois le repérer à l'endroit logique, insiste.

Rien. Nada.

Comme par chance il perle un peu, je parviens à obtenir du suintement permanent un lavage sommaire et un rinçage décevant et puis n'insiste pas : une dame attend son tour patiemment après moi.

Or dans les lieux de transhumance, même calmes et bien-élevés, les humains généralement sont pressés. J'évite donc de traîner mais prends le temps d'indiquer que quelque chose ne va pas.

Elle est d'une rare élégance, que j'appellerais l'élégance négligée. Pas de tailleur ni d'escarpins formatés, pas non plus de robe de soirée, non. Juste des vêtements discrets rehaussés d'un brin de fantaisie imaginative, qui lui vont comme un gant et qu'elle porte avec grâce y compris les mains sales.

J'ignore pourquoi mais j'y suis sensible.  Elle fait visiblement partie des gens aisés, non pas tant au sens d'une bonne santé financière mais que la vie leur va.

Et d'ailleurs sans doute pré-divertie par mes vaines tentatives auprès de la plomberie, elle s'amuse du dysfonctionnement annoncé, plutôt que d'en râler. Et a même l'obligeance, quant à elle volontaire de me rendre la pareille.

Elle m'annonce donc d'un faux air sérieux de qui se trouve soudain chargé d'une mission remarquable :

- Je vais voir ce qu'on peut faire.

Et puis s'approche de la vasque, tend les mains ... et l'eau coule.

Alors elle se retourne vers moi et du ton de la victoire et de la confidence ajoute :

- J'ai le pouvoir magique.

 En d'autre temps je pense qu'on aurait tapé la discute, que je lui aurais au moins "vendu" (1) un bouquin, je serais capable d'en refiler l'appétence à un hérisson borgne au sommet de l'Everest ou à un poisson rouge dissident du bocal. Mais je ne souhaitais pas m'attarder, et puis j'ai perdu dans la vie cette confiance que j'avais en la part sympathique de l'humanité et qui m'accordait les plus belles rencontres.

Alors j'ai salué en souriant et j'ai filé d'où je venais.

De l'autre côté de la cloison légère, là où tout fonctionnait, un homme qui se faisait la barbe et riait soudain, m'a laissé supposer que notre bref échange  l'avait bien amusé, et qu'il avait sans doute entendu sans voir.

 

(1) au sens de donner envie de lire sans attendre, parce que je ne me déplace quand même pas avec une mallette pleine.

 

[photo : beau lavabo bruxellois, il y a 4 mois de ça ; en fait recherche ratée de triple jeux de reflets]

 

Rappel : pour les considérations pratiques des étapes préalables de ce type d'escales techniques voir ici
(merci encore KA et Kozlika)

Lire la suite "La fée du lavabo (existe, je l'ai rencontrée)" »