Au service de vos (plus secrètes) pensées
Le dernier texte d'avant

"Ma vie va changer, on va m'appeler Monsieur ..." (1)

    

avant-hier au courrier,

Carte_orsay_041106pict0011

Un avantage de l'usine est qu'il subsiste en vestige du temps où l'opulence n'était pas confisquée par quelques golden guys, mais plus volontiers partagée entre tous quelques possibilités culturelles abordables, quand le tarif plein pour moi ne le serait pas.

   

Je me suis donc laissée tenter cette année par une de ces cartes magiques qui donnent libres accès aux musées. J'espère y embarquer Stéphanot, et y trouver à réchauffer auprès de la beauté mon âme glacée de solitude subie.


D'ailleurs je n'ai rien contre celle de la jolie dame qui orne la carte reçue, à part que je me dis, j'espère quand elle posait que la pièce était bien chauffée ou le climat fort tropical, en revanche j'apprécie moins qu'on m'interpelle en tant que "monsieur" dans le courrier personalisé qui l'accompagne.

   

Mon prénom étant bien orthographié, lui qu'on confond parfois avec un Gildas masculin et breton, ils n'ont pas cette excuse et je suis un peu triste.

   

Cela sous-entend-il que les musées seraient plus fréquentés par les hommes que par les femmes ?

   

Pourquoi ainsi présumer de mon identité ? Je vais finir à force par me persuader que je suis un vieux     monsieur.

   

Peut-être après tout que m'a vie n'en serait pas pire et que mon employeur me paierait moins pas (ou m'octroierait une douce pré-retraite bien méritée), qui sait.

(1) titre sauvagement emprunté et passablement détourné d'une chanson de Marcel Amont et dont les paroles, à la mémoire, disaient  :

"Petite, as-tu lu ce soir,
mon horoscope dans France Soir,
pour l'argent j'ai bon espoir,
cette année,
ma vie va changer, on va m'appeler Monsieur ..."

(comment se fait-il que je me souvienne de ça ... ?)

   

[photo : la preuve que je n'invente rien (plus ça va moins j'ai besoin de fictionner, la vie est trop bien imaginative)]

Commentaires