Brosse à reluire
Pleurer d'un rire

Le corbeau sans le renard

    

une pharmacie de quartier, Clichy la Garenne, samedi matin

crédit photo : Pierre CavardNever_more_rec

La dame est âgée, s'appuie sur une béquille, on voit un bandage ; à une cheville.
Elle s'appuie également au comptoir. Elle n'en laisse rien paraître et parle clairement, mais je sais qu'elle a mal.
J'attends mon tour, juste derrière elle.
      
- Vous savez, dit-elle à la pharmacienne, j'ai des idées reçues. Quand j'étais jeune on disait que les corbeaux portaient malheur.
Et bien juste avant, vous savez, j'avais mis un camembert sur ma fenêtre, à un moment j'entends comme un bruit d'ailes, je vais voir et c'était un énorme corbeau.
Il est parti avec le camembert. En entier.
C'est pas longtemps après que je suis tombée.
      
- Le camembert entier ! s'exclame la pharmacienne, hé bien il avait faim !
      
La vieille dame se marre et ça me fait plaisir, ça me rassure peut-être.
La pharmacienne rigole aussi puis renchérit :
 
- Il ne vous manquait plus que le renard !
   
Elle achève de préparer les remèdes, la dame à la probable entorse reprend son sac, celui des médicaments puis ses béquilles et au moment de partir, soudain ajoute :
         
- Remarquez, ce camembert, qu'est-ce qu'il puait.

PS pour Romain : t'inquiète, va, la dame n'était pas japonaise.

Commentaires