Les émeutières - saison 1 épisode 3 - Arrêtez qui vous voudrez
L'enfant frappé

La poussette au pied des marches

          
dimanche 9 avril 2006, gare de Clichy Levallois vers 14 h 15
               
      
De l'homme, du passant, je n'ai pas mémorisé les couleurs : ni des yeux, ni des cheveux, ni de la peau.
Mais de façon très précise, ses paroles ("Un coup de main, madame ?", il parlait sans accent particulier, ce qui ne veut rien dire) et son geste (porter la main droite à la visière de sa casquette en forme de salut et de "à votre service")
parce que c'est l'un de ceux que je croyais disparu, désormais dévolu aux vieux films en noir et blanc avec ou sans sous-titres, un geste du temps où les hommes d'un certain niveau social portaient le chapeau et les autres ou les plus jeunes uniquement la casquette, un geste de Gavroche ou bien d'ouvrier. Un geste de quand tout adulte avait celui d'offrir une cigarette à un autre de son âge qui refusait rarement, et les hommes de galamment l'allumer pour la dame, ou quelqu'un à une table en terrasse d'un café de se lever et demander du feu à la table voisine ; un geste de quand Humphrey était encore en forme.
            
L'enfant, sans doute une fille, sans doute de 2 ou 3 ans se tenait près de la poussette, un petit livre à la main, tirant un peu la langue, habillée de classique sur un visage ronds comme ceux des bébés bien nourris avaient dans les années 30, ou prise de poids rimait avec signe de bonne santé, des boucles presque blondes et des yeux très bleus très clairs mais qui restaient expressifs et beaux.
          
De la mère je n'ai aucun souvenir, j'ai juste constaté sa présence silencieuse auprès de l'enfant et de la poussette.
Elle ne devait pas être de grande taille, ni très corpulente. Et vraiment, elle ne disait rien.
Sauf merci beaucoup.
          
Au monsieur.

note d'intendance : trop épuisée ce soir pour la suite du feuilleton "Les émeutières" et demain c'est usine et pas mal d'autres choses à faire.

mais sauf manque de forces majeur, la suite viendra vite ...

Commentaires